Un laboratoire nouveau,
pour une nouvelle santé

Un laboratoire nouveau,
pour une nouvelle santé

Innocenté, Teva appelle à une prise de conscience générale pour accompagner les patients âgés dans le suivi de leur traitement

Teva confirme la reprise de ses livraisons de Furosémide Teva 40mg. Ce médicament devrait être à nouveau en pharmacie à partir du 6 septembre prochain

29 août 2013

Teva a reçu l’autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) de reprendre les livraisons du diurétique Furosémide Teva 40 mg. Les lots de médicaments qui vont être commercialisés sont des lots qui n’ont jamais été distribués et qui n’ont donc pas fait l’objet du rappel.

Teva Laboratoires rappelle que l’alerte d’un pharmacien l’avait conduit, le 7 juin dernier, en accord avec l’ANSM à rappeler l’ensemble des boîtes du Furosémide Teva 40mg. Le motif du rappel concernait une éventuelle inversion entre un comprimé de somnifère et ce diurétique dans un blister. Les enquêtes menées par les inspecteurs de l’ANSM ont mis en évidence la conformité des procédures du laboratoire et démontré qu’il n’y a pas eu d’inversion lors des opérations de conditionnement. Par ailleurs, par mesure de précaution, Teva Laboratoires avait procédé, sous contrôle d’huissier et jusqu’à la levée de l’alerte, à la « déblistérisation » manuelle de près de 350.000 comprimés qui se sont tous révélés conformes. Le Parquet de Paris avait, le 28 juin dernier, classé l’affaire retenant que l’hypothèse la plus vraisemblable à l’origine de cette alerte viendrait de la maladresse d’une dame âgée lors de la constitution de son pilulier.

L’ensemble des acteurs de santé ont pu s’interroger et tirer les leçons de cet événement. Pour ce qui concerne Teva Laboratoires, sa réflexion porte sur la nécessité d’accompagner les patients âgés dans le suivi de leur traitement et, en particulier, ceux qui vivent seuls à domicile. Teva Laboratoires conduit actuellement une réflexion sur ce sujet et proposera des initiatives dans les semaines qui viennent.

 

Teva appelle à une prise de conscience générale pour accompagner les patients âgés dans le suivi de leur traitement

9 juillet 2013

Les conclusions de l’enquête du Parquet de Paris confirment l’absence de toute infraction susceptible d’être retenue à l’encontre de Teva. L’hypothèse la plus vraisemblable, selon les investigations diligentées par le Parquet, serait une maladresse de la patiente entraînant la substitution d’un comprimé de somnifère (Zopiclone) dans un blister de diurétique (Furosémide Teva 40 mg).

Le laboratoire Teva qui rappelle que sa priorité est la sécurité des patients va tirer les leçons de cette affaire : des actions doivent être mises en place pour accompagner les patients âgés dans le suivi de leur traitement. En 2011, 44% des médicaments remboursés, consommés, en ville, en France, l’ont été par des personnes de plus de 65 ans alors que celles-ci ne représentent que 16,7% de la population, soit 10,8 millions de personnes1. A domicile, certains patients qui doivent prendre régulièrement plusieurs médicaments sont conduits à déconditionner les blisters pour préparer eux-mêmes leur pilulier hebdomadaire. Ce processus peut entraîner des erreurs surtout lorsque les patients utilisent des blisters à moitié vides comme pilulier. Aidants, familles, associations de patients et professionnels de santé doivent être associés à une démarche pédagogique et d’entraide vis-à-vis des personnes qui vivent seules chez elles et qui sont parfois démunies pour gérer leurs traitements. Teva Laboratoires va donc proposer, à la rentrée, des mesures concrètes destinées à permettre au personnel officinal, aux soignants et aux aidants d’accompagner ces patients âgés dans la gestion de leurs traitements multiples.

 

Teva se félicite des conclusions de l’enquête préliminaire le mettant hors de cause

28 juin 2013

Le laboratoire Teva a pris connaissance du classement sans suite de l’enquête préliminaire ouverte par le Procureur de Paris qui conclut qu’aucune trace de somnifère Zopiclone n’a été trouvée dans les comprimés de Furosémide distribués à Saint Malo. En conséquence, le site de production de Sens (Yonne) au sein duquel était conditionné le Furosémide Teva 40mg n’est en rien impliqué dans la soi-disant substitution.

Teva remercie les autorités de santé, les pharmaciens, les patients et, d’une façon plus large, tous les acteurs de santé qui lui ont apporté leur soutien durant cette période.

à télécharger

Communiqué de presse

27 Août 2013

PDF - 55.83 Ko Communiqué de presse

9 Juillet 2013

PDF - 85.32 Ko Communiqué de presse

28 Juin 2013

PDF - 85.22 Ko Communiqué de presse

13 Juin 2013

PDF - 85.35 Ko Communiqué de presse

12 Juin 2013

PDF - 85.25 Ko Communiqué de presse

11 Juin 2013

PDF - 85.24 Ko Communiqué de presse

10 Juin 2013

PDF - 297.61 Ko Communiqué de presse

7 Juin 2013

PDF - 343.67 Ko
Haut de page